samedi 22 novembre 2008

Ganachée et épicée

Je ne suis pas si fève de cacao que cela, mais certains chocolatiers me laissent sans voix devant leurs découvertes ganachées, racinées, écorcées ou encore épicées.

Je ne peux pas passer devant cette vitrine magnifique, avec toujours une sculpture de chocolat quelque soit la saison, sans y entrer et choisir un assortiment de tous les chocolats noirs dans un petit sachet et mis dans un autre cartonné et d’un vert reconnaissable.



Je fonds pour les ganaches de Patrick ROGER : menthe poivrée et citronnelle, avoine, baie de Séchuan, citron vert, basilic, thym, jasmin, nature au chocolat d’Afrique, d’Indonésie, d’Amérique du Sud ou des Caraïbes… pour ne parler que ceux des boites d’assortiments… Les « personnages » en pâte d’amande sont goûtés au petit-déjeuner.
Je refonds pour les racine de gingembre, écorce d’orange… et pour ces demi-sphères de couleurs que nous ne pouvons pas prendre à l’unité… coque solide sur un cœur fondant de caramel… avec en ce moment une nouveauté… du yuzu que j’aime en thé (yuja cha) mais aussi dans toutes ses autres déclinaisons…

« La nouvelle couleur de la gamme des ½ sphères accueille Sauvage, pour une invitation au voyage à travers le Japon vers une cuisine exemptée de frontières. Le goût de cet agrume qui ressemble à celui du pamplemousse émoustille vos papilles. Impossible d'oublier l'impact de ses notes poivrées et rafraîchissantes, câlines et piquantes. Fruit pas tout à fait rond, entre citron et mandarine, le yuzu se rebiffe, sa rondeur se boursoufle, son écorce se piquette… Associé à la verveine et au chocolat, le yuzu tire toutes ses richesses de ces ingrédients vers une découverte de nouvelles saveurs… »

Alors un sachet d’assortiment de chocolats noirs ganachés… à ramener d’une des boutiques sur Paris, de celle, la première, de Sceaux… ou encore par internet…


Ou le livre de Patrick ROGER, « Fort en chocolat », pour suivre l’aventure de ce jeune homme que la passion du chocolat a rattrapé et découvrir quelques recettes… je dois l’avouer, je suis plus intéressée par le parcours et l’historique du chocolat que par les recettes de douceurs…



Ou un bijou de La Fille du Consul en l’honneur de ces petites bouchées divines.


2 commentaires:

Delphine R2M a dit…

Lorsque j'ai découvert le travail de Patrick Roger, j'ai été très impressionnée par la finesse de ses chocolats, moi qui ne suis pas très friandes de ces bouchées chocolatées, là, c'est un vrai régal, en plus d'être très beau.

Vanessa a dit…

Delphine: oui pareil... le chocolat n'est pas écoeurant et les ganaches sont merveilleuses.