vendredi 27 avril 2012

Un oeil de Crom Cruach ou plus puissant mais moins poétique un microscope

J'aimerais beaucoup profiter de la curiosité du lutin pour investir dans un faiseur de merveilles. Bon, pas vraiment un créateur mais plutôt un révélateur. Révéler les splendeurs presque invisibles aux yeux. Vous savez, arrêter le regard sur une élytre, un pollen, une goutte de sang.
S'offrir ce qu'il faut pour admirer les formes, les couleurs, les règles mathématiques du vivant, de la nature, du réel.

*source "Brendan et le secret de Kells"

Bon s'offrir un œil de Crom Cruach! Oui comme un diamant reproduisant la loupe à même d'admirer des enluminures... Bon, c'est vrai: c'est un peu tiré par les cheveux cette introduction mais si vous avez vu le magnifique dessin animé "Brendan et le secret de Kells", vous aurez une petite idée de mon propos: il met en lumière toute une magie de la nature, retransformée par le dessin, par les enluminures sur un livre mais aussi les formes aux volutes, aux enchevêtrements de l'Art nouveau... miroitements de couleurs, de lumières, de brillances.
Vous êtes restés sur votre faim: voici quelques liens, ici et .


Et l’œil de Crom Curach qu'il nous faut est plutôt un... microscope. Enfin plutôt une loupe binoculaire stéréoscopique (stéréomicroscope).
Voici donc des pistes pour le choix d'un microscope: ici très clair, et  plus professionnel encore .
Et pour voir ce genre de merveilles:


*source diatomée

*via œuf de papillon source réelle

Aucun commentaire: