lundi 22 octobre 2012

Un cache épaule modulable

Un tube cocoon de chez Ekyog, pour la souplesse, pour cette modulation du vêtement, au plus près du corps...

Un cache épaule aux manches presque kimono
 unicolore (Automne/Hiver ou Alric)





ou Tate (Printemps/Eté)


 *source Métamorphoses Ekyog

dimanche 21 octobre 2012

De la porcelaine pour les feuilles

Pour les grandes théières, des tasses anglaises pour partager la boisson. Et si je voulais procéder à des comparatifs de grands crus de thés.... il me manque encore deux contenants identiques permettant des conditions d'infusion identiques.

2 sets à déguster Tea Taster: pot dentelé avec couvercle et anse, bol de dégustation

*source Palais des thés

mercredi 3 octobre 2012

Pour les frimas... sur moi

... de plus en plus frileuse avec les années... mais avec quelques minces couches de tissus supplémentaires aux zones les plus  fragilisées et je pars en forêt toute l'année dès l'aube.

Des guêtres Bonnie doon, ou simplement avec de la laine ou presque scandinave, presque comme une grand-mère, pour m'imaginer au coin du feu (même sans cheminée ou poêle)...
ou du tissu fleuri comme dans un temps révolu mais plus sexy, comme ce superbe modèle presque japonisant:

*source Kahena (au passage, elles sont au marché de au marché de La Baule, je fais du M ou L, et je souhaite les guêtres chevilles qui ne vont pas jusqu’aux mollets)

Une snood (écharpe circulaire) encore...

*source

Des mitaines toutes douces, pas en laine (elle gratte trop sur les bras et est trop chaude sur la paume de la main)... des mitaines sans doigts longues allant jusqu'aux coudes, pourquoi pas rayées et très colorées, des mitaines qui, au mieux, ne remontent pas jusqu'aux doigts et ne prennent que la naissance du pouce. Ou version plus chic encore des mitaines Tissumi, japonisantes (et regardez aussi les obi, rrrrhhooo!) ou Louk... j'arriverais peut-être un jour à les faire au tricot moi-même, hum pas sûr!

Un cache épaules en laine sans col descendant jusqu'en dessous des épaules...


...

Dans la forêt, je mangerai

Allez comme si cela ne suffisait pas... j'ai encore des envies de livre... de cuisine sauvage.

Ce n'est pas une première et en plus j'en ai déjà mais que voulez-vous. Cette fois-ci j'aimerais encore plus aller dans les sous-bois, en forêt, suivre les pas experts de promeneurs...


"Sauvagement bon, carnet d'un glaneur gourmand" de Nicolas BLANCHE


"L'appel gourmand de la forêt" de Linda LOUIS


"Les plantes sauvages d'Emilie" de Guy LEFRANCOIS et Véronique MALHERBE pour aller encore plus loin avec le petit d'homme