mardi 9 juin 2009

Gîte pour les 6 pattes (et plus) et baves...

Quand je ne serais plus en appartement mais bien dans un chez nous avec au moins une terrasse, je me lancerais dans l’hôtellerie de luxe. Après mes envies en immobilier de lombrics, c’est un hôtel à étages et multiethnique (euh bon multi-entomologique) que j’aimerais construire.
Quelques uns sont arrivés chez nous, en vrai ou en plastique. C’est vrai que mon arachnophobie s’est arrêtée avec les manières délicates de ma maman pour les belles à huit pattes et au diamètre de plus de 3 cm. Ma peur des perce-oreilles n’a d’égale que ma haine des dermestidés et des pyrales (mythe alimentaires) qui osent élire domicile chez nous par moments. Mais à force de m’arrêter, de les regarder, de vouloir découvrir le cycle de vie, de lire certains documentaires à la demande du loupiot, je… bon j’ai finis par en comprendre l’utilité. Enfin pour certains.
Alors justement, en accompagnement d’un jardin ou d’une terrasse, proportionnellement à ma surface de verdure, je fabriquerais un hôtel vrombissant, rampant, au Sud, Sud/Est, face au soleil, le dos aux vents dominants, non loin d’un parterre et fleurs.


*source insectes auxiliaires

J’aurais lu sûrement ce livre avant, qu’il me faudra acquérir : « Le jardin des insectes, les connaitre, favoriser leur présence » de Vincent ALBOUY pour connaître par milieu les insectes bénéfiques au jardin. Je continuerais par la lecture de "Les insectes au jardin: en quête d'un jardin écologique" de Eric GRISSEL pour une vraie écologie du jardin.


J'entamerais dès le début du jardin une lutte biologique contre les dégâts causés par les ravageurs. J’attirerais une partie des insectes bénéfiques , insectes auxiliaires des jardiniers: soit les insectes polinisateurs, les entomophages parasites (qui pondent sur l’insecte ou sa larve et s’en sert de repas) et les entomophages prédateurs (qui mangent l’insecte).

*source de l’hôtel à insectes du salon de l’horticulture de Niort mars 2008, photo prise par Agnleg

Alors je serais intéressée par la procédure de fabrication de cet hôtel aux insectes et une idée des locataires attendus ici et là je prendrais les plans. Et puis après, comme une bonne hôtesse, je répartirais les nichoirs à insectes auxiliaires, préparerais les logis et les repas et témoignerais des endroits les plus propices, des avis sur le livre d’or de l’hôtel et des résidences et augmenterais peut-être le volume avec des bungalows (refuges).

*source hôtel à insectes de Natou
Il me faudra des mains travailleuses et de l’aide, et puis quelques matériaux naturels, les tiges à moelle, des pommes de pins, des branches, de la paille ou des briques … sans oublier de construire des accueils pour les auxiliaires à ailes.

*source abris spécifiques en fonctions des auxiliaires (cliquer sur le lien pour voir en gros)

2 commentaires:

claudia a dit…

WoW !! J'adore l'idée de l'hôtel à insectes...Magnifique....=D

Vanessa a dit…

Claudia: cela donne envie hein! J'espère que tu pourras le faire chez toi!