mercredi 9 juin 2010

Apprentissages alternatifs des langues étrangères : immersion progressive et dynamique, neuropsychologie et "enseignement universel"

Et voilà que mes lacunes en langues étrangères de tous poils hérisse le mien! Mais j'ai fait preuve d'une fainéantise appliquée. Pour moi les langues ne sont que vivantes, je n'ai réussi à les apprendre que lorsque je devais m'immiscer dans une autre population. Profitons de l'apprentissage du petit d'homme pour acquérir une (ou des) langue(s) étrangère(s)... de manière alternative. Ici il n'est pas question de transmission de savoir, c'est un peu le paradigme Montessorien: nous aider à faire seul, nous aider à apprendre une langue étrangère seul!

La méthode Rosetta Stone, dont parlait Muriel ici m'inspire par sa notion d'immersion : sans mémorisation ni traduction.
"Rosetta Stone est une méthode d'apprentissage sur ordinateur qui utilise des logiciels multimédias afin d'enseigner jusqu'à 30 langues différentes, sans aucune forme de traduction. Bien qu'il s'agisse d'une approche totalement nouvelle, nous sommes déjà tous familiarisés avec ce mode d'enseignement, qui reprend la manière naturelle dont nous avons appris notre langue maternelle : l'immersion progressive. Le logiciel vous aide à connecter les mots entre eux par des photos, des sons, de l'écriture et des jeux. La technologie de reconnaissance vocale vous permet d'interagir dans des situations de la vie courante et de vérifier si votre prononciation est bonne.(...)
Le logiciel simule la façon dont nous comprenons la langue en reliant les mots et les phrases au monde par des associations. Pour exprimer cela, Rosetta Stone a créé le terme "d'immersion dynamique". "[La méthode] s'appuie sur notre capacité innée d'apprentissage des langues et évite le recours à de trop fastidieux exercices de grammaire. En résulte une manière d'apprendre beaucoup plus naturelle."
(source de l'extrait)

J'ai aussi un intérêt vers la neuropsychologie proposée dans le cadre d'un apprentissage des langues par l'autiste asperger Daniel TAMMET sur son site Optimnen. J'achèterais bien à ces fins et avant d'aller plus avant son second livre "Embrasser le ciel immense : Le cerveau des génies", très didactique.
" Quand j'apprends une langue, il est un certain nombre d'outils que je considère comme essentiels pour commencer. Premièrement, un dictionnaire de bonne taille. J'ai également besoin d'exemples de textes variés de cette langue, comme des livres d'enfants, des nouvelles et des articles de journaux parce que je préfère apprendre les mots à l'intérieur des phrases: cela m'aide à sentir comment la langue fonctionne. " (extrait de "Je suis né un jour bleu" de Daniel TAMMET)

"Au fil des pages de son livre de vulgarisation scientifique intitulé "Embrasser le ciel immense" en référence à un poème d'Emily Dickinson, il donne, études scientifiques à l'appui, des clés pour améliorer sa mémoire, apprendre plus facilement les langues ou comprendre l'essence de la créativité, appelant sans cesse chacun à développer ses instincts et son imagination."
(source AFP)
J'avais lu son premier livre, j'en parlais ici.

Et puis il y a la méthode de Joseph JACOTOT. Vous trouverez bon nombres d'extraits de son enseignement universel appliqué aux langues étrangères (maternelles) mais aussi aux mathématiques à la musique, au dessin sur ce blog: apprendre avec une version écrite bilingue, "mémorisant sans se lasser les phrases en français et les comparant à la traduction hollandaise." (source)Cela me donne envie de reprendre ma lecture du "Maitre ignorant" de Jacques RANCIERE arrêtée en cours et de lire les explications autour laissées par le philosophe, entre autre:
« Dans l’acte d’enseigner et d’apprendre, dit encore le philosophe, il y a deux volontés et deux intelligences. On appellera abrutissement leur coïncidence. Dans la situation expérimentale créée par Jacotot, l’élève était lié à une volonté, celle de Jacotot, et à une intelligence, celle du livre, entièrement distinctes. On appellera émancipation la différence connue et maintenue des deux rapports, l’acte d’une intelligence qui n’obéit qu’à elle-même, lors même que la volonté obéit à une autre volonté »
(source extrait d'un interview de Jacques RANCIERE, source à lire pour mieux saisir l'ampleur de la démarche de JACOTOT et de celle du philosophe)

Rajout de mars 2011: le livre de Daniel TAMMET est arrivé, j'ai pris mon premier cours d'anglais

2 commentaires:

Lune a dit…

Splendides references! Je m'y plonge.

Vanessa a dit…

Lune: j'essaye de regarder encore plus avant et je ferais un billet plus poussé sur chaque référence ;)