jeudi 4 décembre 2008

Un nez en porcelaine

Depuis moins d’un an je déguste le thé. Vous ne le saviez pas ?! Alors du thé en vrac, nature, de crus modestes aux appellations pourtant belles, je passe aux crus plus intéressants.
Je me prends aussi à ouvrir un carnet de dégustation avec les annotations malhabiles d’une amatrice pas encore tout à fait éclairée.
Pour des raisons économiques, j’infuse mes feuilles au zhong (chung ou gawai) en suivant cette méthode. Et j’y ai pris goût, le couvercle me réserve des surprises de taille à chaque fois et le temps d’infusion est plus intuitif… au nez.



*source

Justement, en parlant de lui, pour aller encore un peu plus loin je zieute sur un accessoire de Gong Fu Cha. De quoi me faire un appendice des plus experts… j’ai envie d’un puits à odeurs, un wénxiāngbēi … une tasse à sentir si vous préférez. Loin d’être superflu, elle permet de déceler des parfums encore tenus. T.alain et ses convives offre une belle vue, heu une bonne effluve (lire aussi les commentaires) de cette petite porcelaine.

Une tasse à sentir, celle qui est la plus étroite et longue…
*source

*source

Alors seule, accompagnée de sa tasse à boire, posée sur un plateau de thé, ou non… j’en rêve un peu… Une simple tasse à sentir , accompagnée ici, ou plus sûrement et de meilleure qualité à La Maison des Trois Thés.

De quoi exercer encore ma motricité fine…
*source utilisation de la tasse à sentir, ou suivre aussi

Edit: je l'ai achetée, la voici accompagnée de sa tasse à boire et de son plateau, elle vient de "Thé de Chine" sur Paris... je m'en suis servie la première fois là...

2 commentaires:

Delphine R2M a dit…

ah oui, on attend que tu nous montres ça!:-)
Et merci pour le lien ;-)

Vanessa a dit…

Delphine: oui, je vais la montrer ma petite, minsucule, tasse si magique.